Il y a des endroits dans le monde où on n’a d’autres choix que de se détendre. Des endroits où oublier ses problèmes s’avère être la seule solution. On a l’impression de nager dans un bonheur profond ; la pollution semble ne jamais avoir existé ; tout est propre, tout est beau, tout à l’air d’être minutieusement placé à sa place. Le bonheur n’est-ce-pas ?

Quand on frôle la mort ou un accident, on sait apprécier les belles choses de la vie. C’est exactement (ou presque) comme le dicton qui dit qu’on ne reconnait la valeur des choses que lorsqu’on les perd. Ce serait très dommage si cette théorie se vérifiait pour cette génération aussi.
Bon, j’arrête de tourner autour du pot !!
Une personne m’a dit un jour que ce n’est pas parce que j’ai fait l’expérience de la propreté absolue, que je vais vouloir la mettre en application dans mon pays. « Ici, on jette les sachets où on veut, ce n’est pas la peine de demander où tu pourrais les jeter. Rappelle-toi qu’on est ici ! » Je trouve plutôt triste qu’il y ait des réponses comme ça. Quand est-ce qu’on pourra sortir et admirer un paysage sans déchets, sans récréation de sachets plastiques ? A quand l’air pur, l’air frais ? A quand une sortie en ville où on ne se sentirait pas sale de poussière ?
Ce n’est ni à la présidence, ni à la mairie de prendre soin de notre milieu de vie. Ce point particulièrement, c’est notre problème à nous. Je pense que c’est la contribution de chacun, la participation de chaque citoyen, petit ou grand, qui pourra conduire à la beauté, au bonheur de vivre que nous souhaitons tous au fond de nous.


Aucun environnement n’est trop beau pour mon pays ; aucun rêve de beauté n’est trop grand quand il s’agit de notre milieu de vie. Je lance ainsi par ma petite personne et ce blog une campagne de salubrité générale. Mon souhait est que les maisons soient propres, les rues sans déchets, les écoles et espaces publiques sans récréation d’ordures. Je recommande donc trois gestes par jour :

  • Ramassez les bouts d’ordures qui sont dans votre milieu de vie ;
  • Nettoyez vos outils d’usage quotidien et éviter d’utiliser les sachets plastiques ;
  • Partagez ce texte sur vos différents réseaux et parlez-en autours de vous.

Ce ne sont que de petits gestes individuels qui construisent un grand monde. Merci pour ce petit temps passé avec moi. Je vous aime  beaucoup ! A bientôt, Ciao !

Related Posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :