Skip to content Skip to footer

Mes obsessions du moment

photo of people sitting near wooden table

Cela fait une semaine que j’ai arrêté de vous partager des articles tous les jours. Cela ne fait un mois et j’ai l’impression que cela fait une éternité. Je vous ai déjà dit comment j’ai pris plaisir avec vous. Je vous ai déjà dit comment cet exercice est rentré dans mes habitudes. Depuis quelques jours, ma vie n’a plus vraiment de sens. Je suis triste tout le temps surtout dans la soirée quand je sais que je n’ai plus de rendez-vous avec vous.

En quelques jours, vous êtes devenus mes amis imaginaires. Bien sûr que vous je connais beaucoup d’entre vous dans la vie réelle mais n’empêche que ces petits moments sont devenus un rituel. Autant pour vous que pour moi. Vous me lisez dans les transports, dans votre lit, au bureau ou aux toilettes. Heureusement que ce ne sont pas des idées de merde que je partage avec vous.

Je sais que nous avons un projet en attente mais je ne sais pas attendre et c’est justement pour ça que je fais cet article ce soir.

Je sais que nous sommes nombreux à être comme ça : quand un projet sur lequel nous avons passé un temps considérable s’arrête, nous avons besoin d’enchaîner. Nous avons besoin d’une nouvelle obsession.

Je suis ce genre de personne qui a besoin de faire une action principale et plusieurs choses en parallèle pour pouvoir me concentrer sur l’action principale. Si vous avez des problèmes d’attention vous comprenez de quoi je parle. Une seule chose ne nous suffit pas. Nous aimons avoir le choix d’accorder notre attention à ce que nous voulons. Peut-être le manque de choix multiple nous met mal à l’aise.

Les premiers jours après le challenge, j’avais, en plus de mon boulot, des projets sur lesquels je travaillais et que je devais livrer en urgence. Le dernier projet a été livré hier et il me reste juste mon boulot à faire mais ça m’ennuie et me rend triste. Quand vous avez l’habitude de travailler dans l’urgence pendant longtemps, le rythme moyen semble mettre votre monde au ralenti. Pour moi, les derniers jours me permettaient d’être à une vitesse de croisière, de courir à 1000km/h. J’ai comme l’impression de redevenir un humain normal et je n’aime pas cette sensation.

Déjà que je trouve que la vie ne va pas assez vite dans ce pays, si je dois aller à la même vitesse que les autres, je risque de ne pas atteindre mes objectifs dans les délais.
En réfléchissant à tout cette situation, je me suis rendu compte que j’avais développé avec le temps, un état obsessionnel quasi permanent.

Dans ces cas, j’ai besoin d’une nouvelle obsession ; un nouveau projet (en dehors des projets habituels), un nouveau divertissement, une nouvelle activité ou une nouvelle personne… Je vous connais, je sais que vous allez encore essayer de sortir ce que je dis de son contexte. Faites donc comme bon vous semble ce n’est pas moi qui vous achète vos datas. Ce sont les requins.

L’erreur à ne pas commettre quand on est soumis régulièrement à de grandes pressions de travail c’est d’arrêter net. Le jour où vous faites ça vous allez tomber malade. Ce sera d’abord une impression passagère de repos, ensuite de tristesse et rapidement après, vous sombrez dans le burn-out. De plus en plus de jeunes sont touchés par cet état psychologique. Vous voyez des gens heureux dans leur travail et quand ils atteignent leur objectif, au lieu d’être plus heureux, ils sont tristes et en tombent même malade.

C’est pour ça que selon moi il ne faut jamais arrêter quand on est à son meilleur rythme de travail. Vous ne serez pas tout le temps jeune donc maintenant que vous l’êtes, profitez-en pour accomplir le plus de choses possibles.

Vous aurez aussi votre lot de choses à accomplir quand vous serez vieux, n’ayez aucune angoisse par rapport à cela. Comme au sport, quand on court un sprint ou un marathon, on ne s’arrête pas net après la ligne d’arrivée. On ralentit progressivement jusqu’à s’arrêter naturellement. Si vous vous arrêtez net, vous aurez mal et vous allez souffrir. Ce moment de transition, c’est là qu’il faut placer nos « obsessions ». Écrivez avec votre crush (à condition qu’il/elle réponde), travaillez sur notre projet personnel, voyagez, faites de nouvelles choses mais ne vous arrêtez jamais.

Nous sommes ici pour trouver des solutions, pas pour juger les autres. Celui qui travaille avec plaisir au quotidien, il ne travaille plus, il s’amuse. Et c’est du bonheur que vient la longévité. Avec tout ça, n’oubliez pas de faire les choses qui vous reposent. Sortez à la plage, faites-vous massez, cuisinez, faites le ménage, entretenez vos fleurs et passez du temps en famille ou avec vos animaux de compagnies (J’ai envie de faire une blague mais je vais m’abstenir). Vous n’êtes pas obligés de faire de grandes choses tout de suite. Faites plutôt des petites choses avec grandeur. Au moment opportun, vous répondrez de la marque de dentifrice du coq qui a chanté trois quand Pierre a renié Jésus.

Leave a comment

We Scan Gift

Scanne et tente de gagner un cadeau !