Cette année, je vous ai parlé de personnes qui aiment ce qu’ils font, des personnes qui se battent chaque jour pour voir leur rêve se réaliser un jour. Vous-en rappelez-vous ? Si non, c’est le moment de lire les autres articles du site.

 Je suis là pour vous annoncer une belle nouvelle.

Je suis allé à Ouidah…

Pour quoi ? En quoi cela vous concerne ? Eh bien, suivez-moi un peu plus.

Original Red Wine (1)
Il y a beaucoup de personnes qui avancent des excuses pour ne pas faire face à leur responsabilité ou carrément se défilent quand il s’agit de concrétiser un projet. Il y en a d’autres qui ne recherchent pas les moyens pour aller à bout et attendent que le bonheur vienne les inviter. La solution est souvent à côté et il suffit de demander aux bonnes personnes pour se rendre compte que ce n’était pas si compliqué que ça… C’est pour ça que Someone est là. On connaît tous quelqu’un !
Nous sommes allés à Ouidah. Pas uniquement pour le tourisme mais pour du dessin animé. Nous avons été dans le centre dirigé par monsieur Jean-Pierre Tardivel, pour voir comment les stagiaires y vivaient et comment se déroulait la formation. C’est une ambiance calme et studieuse qui nous a accueilli. Deux classes d’apprenants étaient installées dans des salles de classe selon leur niveau. Ainsi donc, les stagiaires en première année apprenaient l’initiation, les bases et les premiers niveaux de connaissances pendant que les deuxièmes années allaient plus en profondeur. L’une des choses qui rend ce centre intéressant est la diversité des profils des stagiaires. Certains étaient étudiants en géographie, d’autres graphistes ou techniciens en informatique.
IMG-8907
Ils se sont tous réunis pour une passion commune : le dessin animé. La collaboration et l’esprit d’équipe sont des valeurs qui sont enseignées dans le centre ‘’Du dessin animé à Ouidah’’. « Tu pourrais être doué autant que tu veux, le dessin animé, si tu ne le fais pas en équipe, tu n’iras nulle part ou pas bien loin. » dixit l’un des formateurs.
Nous avons eu la chance de visionner quelques films réalisés par les stagiaires. Ce qu’il y a de plus important à retenir c’est que le dessin animé au Bénin a pris un bel élan. Il faudra que les formateurs soient assez généreux en connaissances, que les stagiaires soient assez réceptifs et studieux, que le promoteur de ce centre soit ouvert pour multiplier les initiatives pareilles partout dans le pays pour que les stagiaires et les futurs apprenants aillent au bout de leur rêve.
IMG-8909
Il ne s’agit que de ça, réaliser un rêve… Cela aurait été tellement bien que Kirikou soit béninois. On garde la foi et on invite les personnes intéressées par l’idée d’aider ce genre de centre de ce rapprochez d’eux ou de nous écrire. Les matériels qui sont utilisés dans le centre ont un coût considérable et les stagiaires ne payent pas un seul franc.
Bon courage aux apprenants,
Belle initiative au promoteur,
Et pour vous qui lisez cet article, ne soyez pas radin ; partagez, parlez-en autour de vous, aidez-les comme vous pouvez.
On connaît tous quelqu’un !

Related Posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :