Skip to content Skip to footer

Jour 90 : Parlons d’amour propre.

man in red polo shirt smiling

Aujourd’hui, j’ai envie qu’on parle d’amour propre et de syndrome du sauveur.

J’ai remarqué que les hommes ont un mécanisme quasi systématique quand il s’agit d’une femme qui les intéresse. Ils ont tendance à vouloir soulever les montagnes pour elle, à faire l’impossible pour la séduire.

Je me rappelle qu’il y a quelques années, alors que j’étais en voyage avec une amie (une crush) je lui ai dit NON. De mes souvenirs, c’est la première fois que je disais NON à une femme qui m’intéressais et pour qui je soulèverais des Montagnes. Je vous donne le contexte.

Nous étions en visite touristique à la grande muraille de Chine et nous montions les marches. Pour ceux qui y sont allés, vous savez comment ces marches sont grandes et parfois pénibles à monter. Nous passions un bon moment. Nous étions à mi-chemin quand elle m’a dit qu’elle voulait descendre et revenir à l’hôtel. Je me suis demandé une minute si j’allais descendre avec elle ou continuer mon chemin. Si je descendais, j’allais abandonner en cours de route alors que je ne sais pas quand serait la prochaine fois que je reviendrai. Pour preuve, vous pouvez planifier un voyage, prendre vos billets et réserver l’hôtel et à une semaine, on vous annonce qu’il y a une pandémie mondiale. Flemme ! D’un autre côté, si je décidais de continuer mon ascension, elle allait me bouder et dans ma position de l’époque, la voir fâché ne m’aurait pas arrangé. Ce serait comme me tirer une balle dans le pied.

Après quelques secondes de réflexion, je lui ai dit qu’elle allait devoir descendre seule et que moi j’allais continuer jusqu’à atteindre mon objectif. Comme je m’y attendais, elle s’est fâchée et elle m’a boudé jusqu’au lendemain. Ce n’était pas grave parce qu’au moins, j’ai continué mon ascension et je suis allé au bout. D’ailleurs, à la descente, je me suis fait graver mon nom sur une médaille pour marquer le coup. J’ai mis la médaille sur mon bureau et chaque jour je le regarde comme le jour où j’ai accompli quelque chose d’important et que j’ai dit NON aux désirs des autres en disant OUI à mes propres désirs.

Des situations pareilles se présentent à moi tous les jours. Même si parfois c’est difficile, je fais l’effort de me choisir. De toutes les façons, peu importe les efforts que tu feras, tu ne seras jamais à l’abri d’un : « Je ne t’ai rien demandé donc ne me dis pas que c’est pour moi que tu l’as fait. » Que cela vous serve de leçon. Vous n’aurez jamais tort de vous choisir en premier parce que c’est ce que les autres feront avec vous. Peu importe le sacrifice que vous faites pour les autres, vous n’en ferez jamais assez à leurs yeux. Puisse que nous ne sommes pas raisonnables quand on est pris par les sentiments, notre raisonnement est encore plus biaisé quand vous développez des sentiments pour l’autres. Ces choses que vous ne feriez jamais, vous les faites. Charisme les gars, charisme !

J’en profite, sans transition, pour vous parler du Syndrome du sauveur.

Le syndrome du sauveur est un trouble psychologique. Ce n’est pas une maladie.

Parmi nous il y a des sauveurs. Souvent, c’est nous-mêmes. Nous ressentons facilement de l’empathie pour les autres. On a envie d’aider tout le monde dans toute situation. Nous sommes le genre de personnes qui donnent tout pour les autres, quitte à s’oublier soi-même. Ce sont les caractéristiques de quelqu’un qui a le syndrome du sauveur.

Ces personnes ont un besoin permanent de recevoir de la gratitude et de la reconnaissance d’autrui. Ainsi, il présente une empathie et un besoin de sacrifice pour les autres, qui est constant. Ce syndrome est également qualifié de “codépendance”. La plupart du temps, ce sont des personnes qui manquent énormément de confiance en elles-mêmes. Ce qu’elles recherchent avant tout n’est pas forcément d’aider autrui, mais de façon inconsciente, elles cherchent à s’aider elle-même. Le fait d’aider les autres va également permettre de satisfaire son égo que ce soit à ses yeux ou aux yeux des autres.

Faites donc attention à qui vous dites OUI et pourquoi vous le dites. Ne vous mettez pas dans des situations où vous pensez gagner des points en vous pliants aux désirs des autres. Vous avez votre mot à dire et d’ailleurs NON est un mot que vous avez aussi le droit de dire. Si vous voulez rester plus longtemps, faites ! Si vous voulez faire un dernier kilomètre, pédalez ! Beaucoup de femmes ne voient pas les efforts que certains hommes font pour les séduire. Beaucoup d’hommes ne voient pas les efforts que certaines femmes font pour les garder. On prend tout pour acquis mais vous savez quoi ? La vie a un malin plaisir à nous enseigner l’humilité. Ceci est le jour 90.

We Scan Gift

Scanne et tente de gagner un cadeau !