Ici, nous sommes au Campus Numérique Francophone de l’Université d’Abomey-calavi . Depuis quatre jours, nous sommes réunis pour participer à un atelier de formation et de bidouillage sur l’IoT (Internet of Things) en français Internet des Objets. Avant d’aller plus loin, ne allons faire un petit rappel (ne vous inquiétez pas, ce n’est pas de la mathématiques 🙂 🙂 ).

isocbenin

Selon-vous, c’est quoi l’Internet des Objets ?

C’est exactement comme vous le pensez, l’IoT c’est L’internet de tous les objets. Pour faire plus simple, c’est l’ensemble des moyens de communication pour interagir avec les objets de notre quotidien d’une part, et permettre d’autre part aux objets de communiquer entre eux.

Si vous n’avez toujours pas compris, je vous propose cette image. On dit quoi ? Merci Fofo 😉

Sans titre

Au bout de deux jours, on ne parlait que des objets connectés, de leurs applications, des problèmes que ces objets résolvaient, des mesures de sécurités et beaucoup d’autres choses que je vous laisserai la peine de découvrir sur les pages des organisateurs.

En parlant de ces organisateurs, plusieurs d’entre-eux sont passés pour des causeries, des conseils, des astuces pour mieux s’intégrer dans la communauté de ceux qui militent pour un meilleur monde avec les objets connectés. Dans les photos qui suivent, vous pouvez voir les conférenciers et les moniteurs de la formation. On dit quoi ? Merci à vous pour les visites, pour la patience et pour l’orientation que vous nous faites.

Plusieurs groupes ont été formés spontanément par les participants pour travailler sur des projets. Au nombre de ces projets, il y a :

Un détecteur d’incendie

Ce système permet de signaler l’état d’alerte d’une maison. Selon ses concepteurs, le système détecte et renseigne les habitants de la maison quand il n’y a pas feu, quand il y a un peur trop de chaleur et quand il y a feu. Puisse qu’une maison en feu a de quoi alarmer toute une population, le système se met à sonner et appel automatiquement les sapeurs pompiers. Le nom du groupe qui a conçu le système est Sapeurs.

Un épouvantail connecté

Il n’y a rien de pire que de voir ses récoltes ravagées par les insectes, les oiseaux, les animaux et parfois même des hommes. Pour le plus grand bonheur des fermiers et de leur récoltes, cette équipe a mis au point un dispositif qui permet de chasser les intrus d’un champs. Lorsqu’un intrus s’approche des plantations, l’épouvantail se met à faire des mouvements et du bruit pour l’effrayer. Le nom de cette équipe est Farmer Help.

Un détecteur d’inondation

Cette équipe à choisit de développer une solution d’intérêt plus général. En saison de pluie, les eaux montent et certaines zones géographiques sont confrontées au problème de l’inondation. Le système du détecteur d’inondation permet de garder un œil sur le niveau d’eau présent dans la zone et avertir le propriétaire et les services compétentes par un appel téléphonique et un message. Le propriétaire est averti automatiquement pour pouvoir prendre les mesures adéquates. Le nom de ce groupe est

Une poubelle connectée

Dans le but de maintenir une une maison propre, de nettoyer les rues des déchets et de rendre les villes plus intelligentes, cette équipe a conçu une poubelle connectée. Le principe est assez ludique. Quand quelqu’un s’approche de la poubelle, elle s’ouvre automatiquement pour recevoir les ordures et appelle les services de nettoyage de la ville lorsque que la poubelle est pleine. Un moyen d’encourager les citoyens à mettre les ordures dans les poubelles 🙂 . Le nom de ce groupe est Intelligent trash.

– Maison intelligente

Le nom de ce projet en dit long sur lui même. Connecter une maison avec tous ces équipements. Que soit votre frigo, votre lumière, votre système de surveillance, tout vos équipements électroniques et électriques peuvent se connecter au système conçu par ce groupe. C’est l’essence même de l’Internet des Objets. Ce dispositif permet aussi de commander tous les équipements à distance via une application mobile et web. Le nom de cette équipe est Collectif des Étudiants en Domotique.

Il faut rappeler que la grande partie des participants n’avaient jamais écris une seule ligne de code de leur vie. Grâce aux explications des moniteurs, tout le monde a participé activement.

Le souhait que nous portons, c’est de pouvoir poursuivre nos projets même au-delà de cette formation.

«Nous souhaitons apporter des solutions adaptées et de coût moyen pour les populations de nos milieux de vie. Nous voulons activement travailler avec les personnes idéales pour démocratiser et démystifier Internet autour de nous. Ce serait très bien si les acteurs du numérique de notre pays peuvent nous aider. » [Un participant]

Pour ma part, je salue l’initiative de réunir des personnes pour les former ambassadrices de l’internet des objets au Bénin. La meilleure suite serait que les équipes participantes soient retenues et accompagnées pour une phase suivante. Pour finir, j’aimerais vous inviter à militer avec moi pour l’accès de Internet à tout le monde. C’est un droit…

Et si en passant vous avez des formations ou atelier, n’hésitez pas m’écrire, je saurai vous aider à atteindre le plus de personnes. En attendant, n’oubliez pas de laisser un petit commentaire. Ça fait toujours plaisir.

On connaît tous quelqu’un !

Related Posts

11 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :