Skip to content Skip to footer

Jour 2 : Etre fièrement béninois

J’ai trouvé très rafraichissant les mots de Stévy WALLACE le 01 décembre au SCOP lors du Champion Pitch program de Sèmè City.

Stévy WALLACE est intervenu entre autres sur le Nation Branding. Il a rappelé que ce n’était pas juste des campagnes à coup de #hashtag sur les réseaux sociaux qu’on devrait montrer notre fierté d’être béninois. Il ne s’agit pas juste de faire des trends « I am beninese » ou de mettre en avant ses business pendant le mois du consommons local. Ce n’est pas un jeu pour les apparences. La fierté d’être béninois doit être à tous les niveaux de la société.

Imaginez que vous veniez au Bénin comme touriste et que la première fois que vous prenez un Zem, celui-ci ne soit pas bien habillé (maillot sale et déchiré) et que de surcroît il ait une halène fétide. Si au moins il se taisait… mais il préfère taper la conversation. En temps qu’étranger, vous direz surement que les Zem au Bénin sont un peu bizarres, n’est-ce pas ?

On n’a souvent qu’une occasion de faire une première bonne impression.

Cette analogie s’applique aussi dans d’autres cas : le retard, ce que vous appelez à tort « l’heure béninoise », le mauvais accueil dans les boutiques tenus par des commerçants locaux. Vous entendez souvent dire que les vendeurs béninois ne savent pas chercher l’argent, qu’ils sont moins accueillants que les vendeurs venant du Niger, du Nigéria et les libanais. Toutes ces choses salissent l’image du pays ; au niveau des béninois eux-mêmes et au niveau des étrangers avec lesquels nous collaborons.

La conséquence est simple. A compétences égales et sans antécédent, si vous devez choisir entre un prestataire béninois et un prestataire européen, vous aurez tendance à choisir l’étranger. C’est un biais qui est créé par tout ce que je viens de dire : le manque de sérieux, le retard, le manque de professionnalisme, etc. Je suis sûr que vous connaissez des personnes excellentes dans leur domaine et qui brillent tant que par leur rigueur, leur résultat et leur professionnalisme. Ne faites pas du tort à ces gens.

Si vous êtes médiocres, quittez le pays. Nous n’avons plus besoin de vos services. On ne veut pas payer les pots cassés de votre médiocrité.

Un conseil : Fuyez les gens qui disent : « c’est toujours comme ça qu’on fait ici » ils se complaisent souvent dans ce qu’ils font et ne sont pas ouverts aux améliorations. Le genre d’amis et de proches qu’il ne faut jamais avoir sont les idiots et les paresseux qui ne savent pas qu’ils le sont et qui vous tirent vers le bas.

Pour moi, être fier d’être béninois passe par les petits détails dont je viens de parler. Cela passe par une envie générale d’envoyer un message positif à nous même, aux voisins et aux étrangers. Ceci est le jour 2.

Cet article fait partie du Challenge des 100 jours d’écriture que je fais actuellement. J’ai créé une chaîne WhatsApp pour partager chaque jour les articles. J’aborde plusieurs thématiques, toutes tournant autour de l’entreprenariat, des opportunités, des écosystèmes et d’épanouissement personnel. Si vous êtes curieux et que vous voulez voir de quoi il s’agit, cliquez sur le bouton en bas. 👇🏾 A bientôt de l’autre côté.

2 Comments

  • Rone'Tye
    Posted 5 décembre 2023 at 21h 19min

    Belle article❤️. Sa véracité est touchante car les points soulevés ont vraiment besoin d’être révisé pour le bien être de notre nation. Thank you Agent-K.
    En attendant je partage autour de moi🤞🏾.
    Je dois bien cherché mon challenge 100days why not.😉

    • Post Author
      Kelvin
      Posted 8 décembre 2023 at 23h 23min

      Bonjour Rone’Tye.
      Merci pour ton commentaire. Il faudra que dans nos vieux jours, nous puissons dire avec fierté que cette nation nous a apporté prospérité et bonheur et que nous lui avons rendu tout ça pour la postérité.

Leave a comment

We Scan Gift

Scanne et tente de gagner un cadeau !

%d