Skip to content Skip to footer

Jour 49 : Pourquoi ça fait du bruit quand on pète ?

man walking on meadow with covered face with black fabric

Après avoir répondu à la question importante de pourquoi le café nous donne envie de faire caca, j’ai décidé d’aborder un sujet tout aussi important dans l’article du jour. Si vous êtes en train de manger, je vous demanderais de bien vouloir lire ceci après. Je ne voudrais pas vous rendre mal à l’aise. Mais que pouvons-nous face au naturel ?

Que pouvons-nous faire quand notre corps a des réactions normales. Que tu sois un président, un pape, un simple civil ou même un agent secret de la CIA, le corps reste le même. Bref répondons à la question du jour : Pourquoi ça fait du bruit quand on pète ? 😅

Vous voyez la technique d’évitement quand on fait un pet silencieux là ? Quand on blâme le chien ou son voisin ? Ce sont là des techniques utilisées uniquement quand il n’y a pas de bruit. Maintenant, si en plus de sentir mauvais, ça fait du bruit, tu vas faire comment ?

Je vais vous la faire courte cette fois. Quand on lâche un gaz, on relâche de la pression qui fait vibrer la peau autour de l’anus. Cette vibration fait vibrer l’air à son tour et vous avez la musique. Pour réguler le bruit qui sort, vous pouvez contracter les muscles de l’anus. Dit comme ça, ce n’est pas sexy mais vous savez ce qu’on dit non : même les princesses ne chient plus des paillettes. Ce n’est pas une question de fille ou de garçon, nous faisons tous ça. Sortez du mythe.

Petite info utile : Chaque personne sur cette planète évacue en moyenne un demi litre par jour de gaz et cela à travers 14 pets. Oui, les scientifiques ont compté.

Pour savoir d’où viennent les odeurs pas agréables des flatulences (c’est comme ça que les médecins appellent le pet), il faut questionner la science. La plupart des gaz qui sortent de notre corps sont inodores normalement. Le pet quant à lui contient du sulfure d’hydrogène (c’est ce qui lui donne cette odeur d’œuf pourri), mais aussi deux ou trois gaz qui sentent assez mauvais.

La plupart de ces gaz sont le résultat de la fermentation des nutriments ingérés dans l’intestin. Ce sont les bactéries contenues dans le côlon qui sont responsables de leur production. L’assimilation incomplète de certains glucides et d’autres matières ingérées expliquent ce phénomène naturel. Ces nutriments, intacts dans le côlon, sont alors décomposés par les bactéries qui les digèrent. Elles produisent ainsi 99 % des gaz intestinaux, dont l’hydrogène, le gaz carbonique, et le méthane. Le 1 % restant représente les traces de ce “fameux” gaz nauséabond, le très connu sulfure d’hydrogène à l’odeur prononcée d’œuf pourri.

Pour éviter de trop lâcher des bombes, buvez assez d’eau, mangez sain, et évitez le stress.

J’ai la chance d’aborder des sujets comme ça parce que je suis maître de ma ligne éditoriale. Personne ne va me censurer, personne ne va me signaler. C’est l’un des avantages quand on ne veut pas subir les restrictions abusives des réseaux sociaux. Tout ça c’est pour vous hein. Je serai content si vous apprenez de nouvelles choses en lisant mon blog. Ceci est le jour 49.

C’est seulement celui qui a des hémorroïdes qui sait comment il va aux toilettes 🚽.

Océane

Leave a comment

We Scan Gift

Scanne et tente de gagner un cadeau !