KELVIN AGENTK

Développement – Economie – Gouvernance du point de vue d'un jeune africain

Make Africa 2019, un pas de plus en Afrique

Aussi longtemps qu’il le faudra, je ne cesserai pas de le dire, les laboratoires de fabrication numérique (FABLAB) sont le meilleur moyen actuellement disponible pour démocratiser le numérique, pour réduire le gap numérique qui existe selon les régions et pour construire des villes intelligentes et résilientes. Si ces Fablabs sont si importants pour les écosystèmes digitaux en Afrique et au Bénin particulièrement, un festival réunissant la quasi totalité des Fablabs francophones de l’Afrique de l’ouest n’est-il pas le plus grand festival technologique de la sous-région ? Moi je pense que oui.

Le festival technologique Make Africa 2019 a pris place à Cotonou au Bénin du 12 au 16 novembre 2019 à l’institut français de Cotonou. Suite à l’impressionnante réussite de l’édition de 2018, les participants à ce festival ce sont encore donné rendez-vous pour se rencontrer, découvrir, échanger et apprendre. Le programme de ce grand rassemblement ce trouve dans le lien suivant : https://makeafrica.net/programme-2/ Plus de 20 laboratoires de fabrication numérique étaient présents, dont des fablabs ouest africain et français. Tous ont été réunis par le Réseau Francophone des Fablabs de l’Afrique de l’ouest (ReFFAO). Le ReFFAO est un réseau qui a été crée dans le but d’offrir une plateforme de collaboration de tous les Fablabs francophones de l’Afrique de l’ouest pour qu’ensemble ils puissent travailler sur des projets commun et pour permettre à chaque fablab de profiter de l’expérience des autres. Beaucoup de laboratoires ont été crée et beaucoup d’autres seront créés pour la démocratisation de la technologique et aussi pour utiliser les outils numériques dans l’éducation et dans l’artisanat.

Le premier projet que le ReFFAO a exécuté après l’édition 2018 du Make Africa est le laboratoire numérique Fair’Langue. C’est un Laboratoire numérique Tiers-Lieu du Réseau Francophone des FabLabs d’Afrique de l’Ouest (ReFFAO) pour favoriser l’apprentissage du français et l’accès à la formation. Ce laboratoire a pour objectif de créer une communauté ouverte d’apprenants pour renforcer les compétences en français par le biais de l’innovation numérique dans un espace d’apprentissage, de communication et de travail collaboratif.

La première journée a été marqué par un atelier de fabrication numérique à Blolab Porto-Novo et des ateliers Fair’Langues à l’institut français de Cotonou. Suivez à travers les différents tweets et photos , les moments forts du Make Africa

Dans la matinée du 13 novembre, il y a eu simultanément dans la matinée, des ateliers de modélisation et d’impression 3D à Iroko Fablab, la suite de l’atelier de fabrication numérique à Blolab Porto Novo et un atelier de formation : Do.Doc & OpenBadges aux membres du ReFFAO à Blolab Cotonou.

Dans la soirée, il y a eu le lancement officiel du Blolab Porto-Novo. C’était un évènement très marquant pour l’écosystème numérique du Bénin. La capitale administrative,la ville aux trois noms, peut maintenant se réjouir d’avoir un espace ouvert où toute sa communauté peut s’initier au numérique, prototyper, apprendre et partager. La cérémonie de lancement s’est faite en présence des membres du ReFFAO, des jeunes de la ville, des médias et des formateurs du centre.

Le 14 novembre, tous les participants du Make Africa se sont retrouvé à Canal Olympia où se déroule la Semaine du Numérique (SENUM), pour la cérémonie d’ouverture du Make Africa. Pendant ce temps à l’institut français de Cotonou, les enseignants se sont retrouvés dans l’auditorium pour faire des Pitch Problèmes et un atelier. Il était question de les préparer à trouver des solutions aux différents défis qu’ils rencontrent. Toujours à l’institut français, un atelier de fabrication numérique pour les nuls se déroulait pendant que dans la classe mobile, il y a avait un autre atelier avec des élèves.

Dans l’après-midi, après les ateliers et le lancement du Make Africa à Canal Olympia, les participants ont rejoints la paillote de l’institut français pour le lancement local du festival . Ce lancement a marqué le début des différentes conférences publiques, des ateliers et des démonstrations jusqu’au Samedi 16 novembre. Suite à leur formation et hackathons, les enseignants ont fait des pitchs projets. Ces pitchs leur ont permis de présenter leur travail aux participants du festival. A l’issu des pitchs et de la délibération des jurys, les trois écoles retenues sont dans cet ordre : Complexe scolaire Petit Poucet, Collège Saint Joséphine,Collège catholique Saint Jean de Cotonou.

Après que chaque école ait reçu son prix, la cérémonie de clôture du Make Africa a commencé. Les différents organisateurs ont pris la parole pour remercier les participants pour leur présence et leur implication dans la réussite du Make Africa. Ils se sont donnés rendez-vous pour l’année prochaine, après que le président du ReFFAO, Monsieur Médard Agbayazon soit venu présenté les différents projets du ReFFAO au Maker Fair de Paris.

Après la clôture, du Make Africa 2019, les participants ont déjeuné et sont parti visiter le Blolab Cotonou et Iroko Fablab.

Kelvin

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :